Plaisirs au séminaire

Photo de Christina Morillo sur Pexels.com

Après une journée bien remplie d’ateliers en séminaire, un dîner était prévu à l’extérieur de l’hôtel et nous devions prendre un bus pour nous rendre au restaurant. Le rendez-vous était planifié à 19h00 dans le hall de l’hôtel, nous avions donc deux heures de temps libre. Anastasia semblait soucieuse, je lui demandais ce qui n’allait pas elle ne me répond « rien un truc de fille » ; je pensais qu’elle était indisposée et ne voulait pas en parler mais en fait le souci était bien plus futile à mon sens. Elle finit par m’expliquer qu’elle était embêtée pour se préparer pour la soirée car le sèche-cheveux de sa chambre était en panne, je restais étonné car je n’avais jamais eu l’impression qu’elle se souciait de l’aspect de sa coiffure. Je me vois lui répondre qu’elle peut venir se sécher les cheveux dans ma chambre si elle le souhaite en toute innocence, avec le recul je pense que j’ai été bien naïf en fait…

Elle m’indique qu’elle viendra vers 18h45 temps largement suffisant pour préparer sa coiffure, je valide et rejoins ma chambre. Tranquille je profite de ce temps libre pour me prélasser : je prends une douche, en savonnant mon sexe celui-ci commence à grossir ; j’aime le voir prendre cette forme bien plus jolie que de le voir pendre inerte et sans vie. Je continue mes caresses et le voilà maintenant bien droit, je l’admire un peu dans le miroir qui fait face à la douche en me disant qu’il mériterait d’être pris en bouche comme par exemple par celle d’Anastasia… Mais je dois me calmer, je serais très gênant pour moi si elle arrivait et que je sois dans cet état même si j’ai quand un peu de temps devant moi. Je m’essuie et sors de la salle de bain nu, je vais à la baie vitrée qui donne sur la piscine de l’hôtel, j’aperçois Anastasia qui profite seule de la piscine ; je me dis que j’aurai pu la rejoindre vu qu’il n’y avait personne d’autre et que de voir ses belles formes dans ce maillot de bain un peu juste attire mon regard. C’est la première fois que je la vois dans cette tenue, normal me direz-vous elle n’est pas en maillot de bain au boulot ; j’imaginais qu’elle avait une poitrine assez généreuse mais pas autant que ce bikini me permettait d’admirer. Ce minuscule bout de tissu ne permettait de ne couvrir que les mamelons et les tétons de sa belle poitrine, en sortant de l’eau je constatais la sensibilité de ses tétons qui pointaient bien forts ; mon excitation devant ce détail était maintenant visible puisque mon sexe avait repris une belle forme… Dans mes songes j’en avais oublié la situation dans laquelle je me trouvais : nu bandant face à une baie vitrée donnant sur une piscine ; c’est le regard surpris d’Anastasia qui me le rappela, d’un geste rapide je fermais le rideau rouge de honte… Reprenant mes esprits je m’empressais d’enfiler un boxer et retourner à la baie vitrée pour entrouvrir le rideau afin de vérifier discrètement la situation. Anastasia était maintenant allongée sur un bain de soleil et c’est son cul que je pouvais mater ; la ficelle de son bikini string ne cachait rien de celui-ci bien au contraire… C’est donc un superbe cul que je pouvais admirer et je me dis que la petite ingénue devait bien s’en amuser en me laissant la mater ainsi. J’en ai eu la confirmation quand elle changeant de position, elle aurait pu se retourner pudiquement mais elle préférait m’en faire profiter ; elle se redressa doucement pour se mettre à quatre pattes le cul exagérément en arrière en se cabrant au maximum pour faire ressortir celui-ci. Pour à la fin se mettre à genoux, tourner son visage dans ma direction et me faire un clin d’œil, voilà que je me remets à bander mais cette fois je peux ouvrir le rideau, je ne suis pas nu. Mince elle n’est plus là…

Pour me calmer, avant de m’allonger pour regarder la télévision je range ma chambre ; je ne voudrais pas qu’Anastasia pense que je suis bordélique et ce n’est pas très galant de recevoir une femme dans une chambre en désordre même si c’est juste pour un emprunt de salle de bain. Je regarde ma montre 18h00, j’ai encore un peu de temps avant son arrivée, je reste en boxer car je n’aime pas m’habiller trop tôt dans la chambre avec la chaleur qu’il fait de peur de transpirer. Je m’allonge et zappe sur les différentes chaînes de TV quand on frappe à la porte, surpris je me lève pour aller vérifier qui cela pouvait bien être comme Anastasia ne devait arriver que dans 45 minutes. Surprise ! C’est elle en avance. Confus de la situation, je la fais entrer oubliant ma tenue. Bien sûr elle n’est plus en maillot de bain, dans cette tenue elle aurait affolé tous les hommes croisés en venant de la piscine et rendues les femmes jalouses ; elle a enfilé un jeans et un top assez rapidement à voir les traces d’eau au niveau de sa poitrine indiquant qu’elle n’avait pas retirer son bikini mouillé avant. Elle a aussi pris un sac avec elle, je suppose que ce sont ses affaires pour la soirée mais reste intrigué de la situation.

Elle pose son doigt sur sa bouche signe de ne pas parler et va directement à la baie vitrée pour fermer le rideau.

Elle revient vers moi et d’un coup retire mon boxer en se mettant à genoux, sans avoir le temps de dire quoi que ce soit je vois mon sexe entrer dans sa bouche, celui-ci n’est pas encore bien dur mais ses talents de suceuse vont très rapidement faire durcir celui-ci à son maximum. Je ne m’en reviens pas de voir ce tableau dans le miroir de l’entrée de ma chambre, mon sexe aux bons soins de la bouche d’Anastasia dans un contexte de fantasme qui se réalise = se faire sucer directement par une femme à genoux devant soi. Et je peux dire qu’elle aime cela à voir son regard, et en plus ce qui ne gâche rien elle est très douée. Elle joue avec mon gland en le léchant de la pointe de sa langue, elle avale mon sexe au plus profond qu’elle puisse en l’aspirant visible au creux formés au niveau de ses joues. Les sensations sont très agréables, je ne vais pas pouvoir tenir longtemps à ce rythme-là mais comment lui dire : elle m’a fait signe de me taire et je ne vais certainement pas la contrarier vu la superbe fellation qu’elle me prodigue.

Elle va garder l’initiative en se relevant et prendre son sac pour rejoindre la salle de bain, en fermant la porte elle me glisse : « Je ne veux pas parler de ce que je viens d’entreprendre et saches que je prendrais plus d’initiative… » Je reste perplexe la bite à l’air le boxer sur les chevilles quand le bruit de la douche me confirme que je n’ai pas rêvé ce qui vient de m’arriver, il y a bien quelques minutes c’est mon sexe dans la bouche d’Anastasia que je prenais un sacré plaisir ! Je réfléchi à la situation en remontant mon boxer tout en analysant la phrase qu’elle vient de lâcher, il est clair que 1 c’est une sacrée coquine, 2 c’est une très bonne suceuse et 3 je dois prendre l’initiative si je veux une suite… Mais bien sûr que je veux une suite et avec une fin mémorable !

Je m’habille et toc à la salle de bain pour m’assurer qu’elle m’écoutera, un simple « Oui » en réponse me permet de lui dire : « Par discrétion je vais quitter la chambre et rejoindre les autres à la réception, comme cela tu seras tranquille pour finir de te préparer et libérer de me voir en tête à tête, un simple Ok de ta part suffira » après avoir entendu le « Ok » je quitte la chambre sans oublier de lui lancer « N’oublies pas de prendre la carte en sortant »

Dans l’ascenseur heureusement que je suis seul car je vois dans le miroir que mon sexe forme une grosse bosse encore sous l’émoi de ce qui vient de se passer, je replace celui-ci afin que cela se voit moins quand même : c’est bon de prendre son sexe en main quand il a cette belle forme.

Je vais rejoindre les autres collègues mais passe d’abord à la réception, une fois ce point réglé je prends le temps de téléphoner avant de rejoindre les collègues qui attendent dans le hall d’entrée. Nous discutons de la pluie et du beau temps, cela me va bien j’ai du mal à me concentrer tant j’ai en tête l’image de mon sexe dans la bouche d’Anastasia. Mais il faut que j’arrive à m’en défaire sinon je vais devoir passer aux toilettes me soulager et je n’en ai pas le temps.

Anastasia arrive, elle est très apprêtée dans une robe qui souligne ses belles formes, je fais attention à ne pas trop la fixer non plus au risque de me faire remarquer des autres hommes qui la matent aussi.  Elle a osé porter des talons même si je ne la sens pas très à l’aise avec ce type de chaussures, je me déplace stratégiquement pour changer d’angle de vue et essayer de deviner ce qu’elle porte en dessous de sa robe, cela reste un mystère pour le bas car rien ne transparaît à travers le tissus léger, il ne faut pas longtemps à mon imagination pour me suggérer qu’elle n’a rien mis en dessous pour le bas…Par contre pour le haut une bretelle s’échappe laissant deviner de la belle lingerie en dentelle rouge. Le temps de rejoindre le bus est venu, je continue mes investigations en restant un peu en arrière attendant de la voir monter dans le bus, cela me permettra de valider ou non l’hypothèse des dessous. Je pense qu’elle a compris mes attentions car au dernier moment elle sort de la file pour laisser passer les autres, je ne peux que suivre le flot ma sortie serait trop louche et nous dévoilerait.  Un indice supplémentaire ? Oui si vous suivez ce raisonnement : elle ne veut pas que quelqu’un monte derrière elle de peur de dévoiler son petit secret de coquine… Je m’installe au fond du bus à la dernière rangée, je suis tout seul jusqu’à son arrivée ; je la vois hésiter mais elle choisit de venir s’asseoir au fond juste à côté de moi. Très naturellement elle discute avec les autres passagers à porter de voix et pour ceux un peu plus éloigné elle s’ingénue à se pencher en avant avec comme conséquence la tension du tissus de sa robe qui me permet de bien voir le dessin du dos de son soutien-gorge mais toujours rien en bas, après quelques autres mouvements identiques et son show à la piscine je n’ai plus de doute sur ses intentions de me passer le message : je ne porte pas de culotte. Le trajet passe très vite dans ces conditions…

Arrivé au restaurant nous évitons habilement le placement imposé par les responsables et choisissons de nous asseoir l’un en face de l’autre en bout de table de façon à n’avoir qu’un voisin ou voisine à côté de soi. Les plats se suivent comme les verres de vin qui commencent à m’enivrer, Anastasia est de plus en plus détendue ; je peux la taquiner gentiment elle me répond sur le même ton en plaisantant, nous passons un moment agréable à dîner ainsi. Mais il me faut des certitudes pour ce que j’ai en tête pour la suite, je ne veux pas faire d’impair en interprétant les messages cachés d’Anastasia. Je trouve une première idée en faisant tomber ma fourchette de façon volontaire, je dois me pencher et regarder sous la table pour la récupérer. Plus aucune équivoque quand penché sous la table j’observe Anastasia écartant largement les cuisses pour me dévoiler son sexe libre de toute lingerie… Je me relève et d’un clin d’œil elle me confirme qu’elle a bien écarté les cuisses à mon attention. La tension dans mon boxer recommence à monter, et alors qu’elle avait dit qu’elle ne pendrait plus d’initiative je sens son pied nu venir me caresser l’entre jambes. Ce petit jeu va continuer jusqu’à ce qu’elle s’excuse de devoir quitter la table sans oublier de remettre sa chaussure. En revenant elle vient se positionner debout juste à côté de moi, elle vérifie que nous ne sommes pas visibles des autres pour se coller à moi, j’ai bien compris le message ; je passe ma main sous sa robe et vient lui caresser les fesses nues, je joue à passer un doigt le long de son sillon pour arriver au niveau de ton sexe et commencer à écarter les lèvres : je bande, elle mouille. Elle retourne à sa place pour savourer son dessert, moi c’est d’un autre dessert que j’ai très envie. Je savais qu’elle était gourmande au niveau de la nourriture mais j’ai maintenant l’impression qu’elle a aussi un bon appétit pour le sexe !

Anastasia attentive à la discrétion recommence son manège pour monter dans le bus, elle veut monter la dernière pour ne pas dévoiler son beau cul aux autres : je me sens quand même un peu privilégié. Comme à l’aller je file au fond du bus avec la chance de voir les autres s’installer dans l’ordre en commençant par le début du bus. C’est mon soir de chance : personne ne vient s’installer au fond du bus ainsi comme dans les rangées précédentes, Anastasia vient s’installer au fond du bus avec en bonus alors qu’il fait nuit le seul éclairage interne du bus est une lumière bleue tamisée.  Anastasia m’a enchanté le trajet du retour en s’installant au fond bien à l’abri des regards indiscrets mais bien en vue du mien. Elle ne perd pas de temps, dès le démarrage du bus elle cale son dos à la fenêtre, pose un pied sur le siège laissant sa robe glisser le long de sa cuisse puis remonte sa robe encore plus pour être bien à l’aise et pouvoir bien écarter les cuisses. Son sexe est maintenant bien en vue ; elle me sourit fière de me le présenter ainsi. Mais son jeu ne fait que commencer, d’une main elle vient délicatement écarter ses lèvres pour faire ressortir son clito, elle mouille son index de salive et commence à caresser son clitoris, ses caresses très sensuelles me font bander. Je me positionne comme elle à l’opposé, je sors mon sexe pour me masturber avec la même douceur qu’elle applique sur son sexe. Elle ferme un peu les yeux pour mieux profiter de sa masturbation, elle complète celle-ci en glissant sa main dans son soutien-gorge afin de jouer avec son téton. Le trajet passe bien trop vite, je fais signe à Anastasia que nous n’allons pas tarder à arriver : en réponse elle fourre son majeur dans son sexe pour me montrer en le sortant combien elle mouille cette coquine, et pour le nettoyer elle choisit sa bouche en le suçant comme elle le faisait avec mon sexe, je suis au bord d’exploser ! Elle remet sa robe en place avec un petit clin d’œil complice. Je range mon érection comme je peux, il faut dire que je bande fort : le spectacle qu’elle vient de m’offrir m’a terriblement excité. Un dernier jeu pour elle dans le bus : elle s’est levée avant moi et s’amuse à s’arrêter net le cul en arrière après deux pas ce qui pour conséquence que je bute sur elle, mon sexe sur son cul. C’est très sympa comme jeu mais pour la discrétion elle repassera : nous sortons en dernier du bus, heureusement que les autres sont pressés de rejoindre l’hôtel pour les uns et les bars pour les autres.

Nous marchons côte à côte, je peux discrètement lui expliquer que je suis passé à l’accueil tout à l’heure pour récupérer une deuxième carte pour ma chambre dans l’intention de la laisser entrer en première et choisir en toute liberté de ce qu’elle veut faire : finir la soirée dans ma chambre ou aller sagement se coucher. Vous vous doutez que les évènements du bus ont changé la donne…

Nous arrivons à l’accueil de l’hôtel ou sont présents encore quelques personnes qui s’attendent pour aller prendre un dernier verre dans un bar aux alentours, moi c’est dans ma chambre que je pendrais bien un dernier verre avant de prendre Anastasia. Pour assurer notre discrétion et laisser Anastasia entièrement libre de son choix je prétexte un appel pour m’éloigner du hall d’entrée, je me retourne quand même pour essayer de deviner ce qu’Anastasia va faire mais c’est peine perdue elle a engagé la conversation avec le groupe présent comme si de rien n’était.

Je me donne quinze minutes en me promenant dans les rues voisines de l’hôtel tout en pouvant m’assurer discrètement du mouvement du groupe, je les vois quitter l’hôtel pour se diriger dans ma direction. Pris d’un peu de panique à l’idée de rencontrer ce groupe et de devoir rester avec lui, je me perds dans les rues. Je dois courir un peu pour ne pas perdre trop de temps et risquer de laisser penser à Anastasia que je lui pose un lapin dans l’éventualité ou celle-ci se trouve nue dans ma chambre à m’attendre…

Personne en vue que je connais, je peux traverser le hall d’entrée pour rejoindre l’ascenseur et monter à l’étage de ma chambre. Devant la porte j’attends un peu avant d’ouvrir celle-ci et découvrir si Anastasia est bien là ? Je passe la carte, baisse la poignée et ouvre doucement la porte… Bingo la carte que j’avais laissée à Anastasia est présente dans le lecteur qui permet d’avoir le courant dans la chambre, une lumière faible éclaire celle-ci au fond certainement une lampe de chevet. Je retire la carte du lecteur pour plonger la chambre dans le noir mais en rassurant Anastasia « Ne t’inquiètes pas c’est bien moi, je vais me rafraichir à la salle de bain et te rejoins ».

Une toilette rapide et ciblée sera suffisante : mon sexe, mon cul et mes aisselles.

Anastasia est allongée sur le lit et attend maintenant dans le noir avec un peu d’appréhension, après l’excitation du bus qui est un peu redescendue pendant cette pause imposée par la discrétion ; elle se demande comment cela va se passer mais elle est contente d’être dans le noir cela va l’aider à se libérer.

Je la rejoins, ou plutôt nous la rejoignons… et oui j’ai éteint la lumière pour lui faire une surprise et qu’elle puisse garder son anonymat…

Nous sommes tous les trois nus, Anastasia est allongée nous sommes debout de part et d’autre du lit, j’ai donné mes consignes à la « surprise » pour que ce trio ne commence que par des caresses manuelles, il faut que le suspense sur le sexe du troisième reste.

Je me place au-dessus de la tête de Anastasia pour commencer un massage partant de sa tête pour descendre sur son corps, un peu d’huile de massage aide à faire glisser mes mains vite attirées par l’envie de caresser la belle poitrine d’Anastasia, un sein dans chaque main j’enduis d’huile sensuellement pour arriver aux tétons que je commence à pincer légèrement, ils sont bien réactifs et durcissent sous mes doigts. La partie basse du corps d’Anastasia n’est pas en reste, des mains ont commencé leur massage par les pieds pour monter doucement et régulièrement sur les chevilles, les mollets, s’attarder un peu sur les cuisses par un mouvement de bas en haut en effleurant à chaque passage les lèvres de son sexe… Je sens l’excitation montée en Anastasia, ses tétons sont de plus en plus durs et elle commence à laisser échapper des soupirs quand les mains touchent son sexe. Je commence à bien bander et mon sexe touche son visage quand je me penche, il n’en faut pas plus à cette coquine pour qu’elle est envie de le prendre en bouche, ses mains attrapent mon sexe pour le guider dans sa bouche experte. Je me penche encore pour qu’elle puisse bien me sucer et en profite pour guider les caresses sur son sexe en écartant ses cuisses qu’elle relève comprenant la phase suivante : j’écarte ses lèvres d’une main et commence à caresser son clito. C’est une langue qui vient prendre le relais de mon doigt sur son clito, des mains ont pris le relais pour écarter les lèvres. Je me relève en retirant mon sexe de la bouche d’Anastasia, nous avons maintenant un objectif commun ; faire jouir Anastasia par nos caresses. Je m’occupe de ses seins et l’autre de son sexe.

Je reprends mes caresses sur ses seins, j’adore leurs formes et leurs tailles ; je les prends en main et sens qu’ils ont pris de la fermeté signe que l’état d’excitation d’Anastasia est monté d’un cran. C’est avec ma langue que je m’occupe de ses tétons, je les lèche, les suce avec grands plaisirs jusqu’à les mordiller un peu. Pour ne pas faire de jaloux, mes doigts s’occupent du téton qui ne profite pas de ma bouche.

Anastasia sens bien les coups de langue sur son clito qui accélèrent et sont de plus en plus appuyés, ses soupirs sont aussi proportionnels aux coups de langue, elle prend des plaisirs. Un petit cri de surprise quand le doigt la pénètre et commence  ses caresses internes, il cherche à toucher son point G afin d’amplifier les sensations. Les coups de langue sont très forts et le doigter bien efficace à entendre Anastasia exprimer ses plaisirs, ce ne sont plus des soupirs mais bien des cris.  Mes pincements et mordillements des tétons sont plus appuyés. Anastasia a attrapé le visage pour le plaquer sur son sexe, elle veut jouir ! Elle se cambre, ses cuisses se serrent, elle crie sa jouissance…

Après une courte pause de récupération Anastasia veut savoir l’origine de cette langue qui l’a faite jouir ainsi avec l’appréhension de découvrir soit qu’elle vient de vivre sa première expérience saphique soit qu’elle va pouvoir vivre sa première expérience d’avoir deux verges à sa disposition. Elle se redresse et tend sa main vers cet entrejambe inconnu, c’est un sexe tendu qu’elle découvre a. Frédéric s’est joint à nous, vous vous souvenez de mon passage à l’accueil et de l’appel avant de partir au restaurant ? Frédéric n’a pas été long à convaincre quand je lui ai proposé un plan cul sous forme d’un trio avec la règle d’être dans le noir pour ne pas dévoiler l’identité de la femme.

Anastasia est ravie et nous guide par des gestes, elle ne veut pas parler de peur d’être reconnue par sa voix. Elle prend nos mains pour nous faire nous sortir du lit et nous mettre debout à côté de celui-ci. Elle s’accroupit pour nous branler prenant un sexe dans chaque main. Elle privilégie Frédéric pour sa première mise en bouche, je ne fais pas mon jaloux j’ai déjà bénéficié de ses talents ; j’entends les bruits de sucions tout en me faisant branler par sa douce main. Elle commence à alterner entre nos deux sexes, que c’est bon de sentir sa bouche prendre mon sexe. Au bout de quelques minutes elle se relève pour aller chercher les préservatifs qu’elle avait préparés sur la table de chevet ainsi que du lubrifiant, elle donne un préservatif seulement à Frédéric et pose le reste sur le lit. Elle nous guide de nouveau en me positionnant derrière le dossier du fauteuil présent dans la chambre puis elle se met à autre pattes sur le fauteuil le cul offert à Frédéric. Elle attrape mon sexe d’une main pour le prendre en bouche tandis que Frédéric la pénètre très facilement tant elle est mouillée de cyprine. Je prends sa tête en main pour lui imprimer le rythme de sa fellation qui est si bonne, je râle mes plaisirs de me faire sucer ainsi. Frédéric excité par la situation accélère ses coups au grand bonheur d’Anastasia qui adore se faire prendre de la sorte. Mais elle a une autre idée en tête et ne veut pas laisser Frédéric jouir en elle, elle m’indique d’enlever mes mains pour pouvoir se relever. Elle entraine Frédéric sur le lit pour qu’il s’allonge, elle me prend par le sexe pour me conduire dans la salle de bain et m’expliquer à voix basse ce qu’elle désire… J’ai bien compris sa demande, nous retournons vers le lit. Elle se penche sur Frédéric les jambes écartées lui retire le préservatif et le prend en bouche, positionnée ainsi elle tend son cul pour moi. Je commence les préparatifs à ce que vous avez devinez : la sodomie. J’écarte ses fesses de mes deux mains et vient lui lécher l’anus par des petits de langue, je sens déjà que celui-ci s’ouvre signe de son envie d’être pénétré. Je prends le lubrifiant en pose une noisette sur son œillet et enfonce mon majeur doucement sans oublier de masser de ma main son sexe en appuyant sur le clito. Elle approuve en mettant son cul encore plus en arrière. Ma majeure glisse maintenant facilement dans son cul. Elle nous donne deux nouveaux préservatifs, une fois en place sur le sexe de Frédéric elle vient s’empaler et commence à monter et descendre sur ce sexe qui la comble. Frédéric caresse sa poitrine de ses deux mains en accompagnement les mouvements d’Anastasia. Je les laisse en profiter un peu avant de suivre la demande d’Anastasia, pour garder une belle forme je me branle en restant à porter de main d’Anastasia. Elle me donne le signal en me tirant par la main, je peux venir me présenter au trou libre. Elle se penche complétement sur Frédéric et écarte ses fesses avec ses mains, je mets un peu de lubrifiant sur mon gland et vient le présenter à son cul, je m’enfonce doucement. Que c’est bon de sentir mon sexe entrer en elle bien serré par ce conduit étroit. Son cul s’ouvre je peux maintenant faire coulisser mon sexe sans problème. J’ai vraiment l’impression qu’elle aime se faire sodomiser et c’est vraiment très agréable. Je sens le sexe de Frédéric à travers la paroi fine qui sépare nos deux sexes. Frédéric commence ses mouvements et je me synchronise avec pour sortir quand il rentre et vice versa. Anastasia nous encourage de ses cris qui augmentent avec cette double pénétration, je ne retiens plus mes coups et râle de plaisirs. Je vais jouir dans ce beau cul et j’adore cela ! Vu mes sensations, c’est moi qui lâche en premier et crie aussi ma jouissance. Je m’allonge à côté, Frédéric prend l’initiative de relever Anastasia en l’invitant à se mettre à quatre pattes pour la prendre avec une telle fougue qu’Anastasia doit plonger sa tête dans l’oreiller pour tenter de réduire le niveau sonore de ses cris… Frédéric se lâchera qu’après avoir fait jouir Anastasia qui en mord l’oreiller… 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :